L’accrochage et le décrochage scolaires

CENTRE PMS DE VIRTON WBE 

Cabinets de consultations à :

THEMATIQUES SPECIFIQUES

Le décrochage scolaire est une notion très large. Il peut s’agir, par exemple :

 

En Belgique, par définition, un élève en décrochage scolaire est un jeune en âge d’obligation scolaire qui n’est ni inscrit dans un établissement scolaire, ni inscrit à des cours par correspondance. Est aussi considéré en décrochage un élève qui présente plus de 20 demi-journées d’absences non-justifiées.

 

L’ampleur du phénomène a amené la proposition d’installer des dispositifs de prévention au sein de l’école même.  (Décret du 21 novembre 2013 et son A.R. d’application) organisant divers dispositifs scolaires favorisant le bien-être des jeunes à l’école, l’accrochage scolaire, la prévention de la violence à l'école et l’accompagnement des démarches d’orientation scolaire). Accès au texte via https://www.gallilex.cfwb.be/fr/leg_res_01.php?ncda=39909&referant=l02&bck_ncda=18533&bck_referant=l00

 

Tout le monde s’accorde sur le fait que l’on ne décroche pas du jour au lendemain !

D’où l’importance de repérer les premiers signes, d’en parler à l’élève, aux parents, au proviseur, au CPMS.

Il s’agit d’un processus lié à une combinaison de différents facteurs de natures diverses : individuels, motivationnels, familiaux, sociaux, scolaires ou institutionnels.


Si les causes du décrochage scolaire sont diverses, les acteurs de lutte contre ce phénomène le sont également.

Ils se coordonnent dans la « Concertation Enseignement-Aide à la Jeunesse » instituée par  le Décret du 21 novembre 2013 (et son A.R. d’application) portant sur des politiques conjointes de l’enseignement et de l’aide à la jeunesse en faveur du bien-être des jeunes à l’école, de l’accrochage scolaire, de la prévention des violences et de l’accompagnement des démarches d’orientation.

 

Différents services existent pour aider à prévenir et gérer le décrochage scolaire :


Le service  de médiation scolaire :


Ce service a pour mission de s’occuper des problèmes relationnels entre des élèves, entre des parents d’élèves et les membres du personnel, entre les membres du personnel et des élèves ou groupes classe.

Il peut être sollicité par la direction, un enseignant, un éducateur un élève et/ou sa famille, un service extérieur (service d’accrochage scolaire, service de l’aide à la jeunesse,…).

 

Les services d’accrochage scolaire (SAS)


Les SAS accueillent et aident temporairement des élèves mineurs rencontrant des difficultés scolaires : exclusion d’une école et non réinscription, élève en situation de crise, élève en décrochage scolaire…

Ils apportent une aide sociale, éducative et pédagogique dans une structure pédagogique pendant les heures d’école. Ils proposent aussi un accompagnement dans le milieu familial.

La prise en charge dans un SAS permet de satisfaire à  l’obligation scolaire.

L’objectif de ce service est la réintégration du jeune dans une structure scolaire (école, centre d’apprentissage…) dans les meilleures conditions possibles.

 La période maximale de prise en charge est de trois mois renouvelable une fois, sans pouvoir dépasser au total 6 mois par année scolaire et une année sur l’ensemble de leur scolarité. Cependant, à partir du 1er septembre 2014, une dérogation pourra être demandée pour que la prise en charge d’un élève par un SAS qui se termine au-delà du 30 avril, puisse être prolongée jusqu’à la fin de l’année scolaire en cours.

 

Les équipes mobiles

Service, composé d’intervenants extérieurs aux écoles, a pour mission d’intervenir :

      • en cas d’absentéisme scolaire (situation d’un élève qui fréquente irrégulièrement l’établissement scolaire et s’en absente de façon injustifiée), uniquement dans l’enseignement fondamental ;
      • en cas de décrochage scolaire (élève soumis à l’obligation scolaire qui est inscrit dans un établissement mais ne l’a pas de fait fréquenté sans motif valable ou élève qui n’est inscrit dans aucun établissement scolaire et qui n’est pas instruit à domicile) ;
      • en cas de situation de crise dans l’école, c’est-à-dire une situation affectant l’établissement scolaire à la suite d’un fait précis ;
      • afin de permettre la reprise du dialogue au sein de l’établissement scolaire qui a connu une situation de crise ;
      • de manière anticipative, au cas où l’équipe éducative souhaite se préparer à réagir en situation de crise.

Le Service des Équipes mobiles intervient dans l’enseignement fondamental et secondaire, ordinaire et spécialisé, à la demande du chef d’établissement ou du Gouvernement dans les établissements organisés par la Fédération Wallonie-Bruxelles et du pouvoir organisateur dans les établissements subventionnés

 

Les AMO

Les AMO ou Aide en Milieu Ouvert sont des services de 1ère ligne qui interviennent à la demande du jeune dans son milieu de vie (école, famille….).

De plus, dans le cadre de leurs missions, les AMO peuvent proposer des projets spécifiques de lutte contre le décrochage scolaire.

Pour plus d’infos :

https://www.liguedroitsenfant.be/blog/2018/08/01/le-decrochage-scolaire/

http://www.enseignement.be/index.php?page=23721

Accrochage scolaire... vers un référentiel commun Synthèse Mai 2009 (Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse).